Il était une fois l'Opéra Garnier...

Il était une fois l'Opéra Garnier...

Aujourd’hui, on vous emmène à l’Opéra ! Alors non, on ne va pas encore vous raconter l’histoire de Casse Noisette, du Lac des Cygnes ou de La Belle au Bois Dormant… Cette fois, on vous propose de découvrir l’histoire incroyable de l’Opéra Garnier ! Retour sur  les premiers pas de ce monument emblématique, né à la fin du 19ème siècle dans le 9ème arrondissement de Paris…

Avant l’Opéra Garnier…

Cela peut paraître insensé mais saviez-vous qu’un fait tragique était à l’origine de la construction de l’Opéra Garnier ? On vous explique… 

Nous sommes le 14 janvier 1858, à Paris. L’empereur Napoléon III se rend à une représentation à l’opéra situé alors rue Le Peletier, lorsque plusieurs bombes explosent : l’empereur est victime d’un attentat, commis par un groupe d’anarchistes italiens. Il ressort miraculeusement sain et sauf de cette attaque, qui n’est malheureusement pas la première aux abords d’un théâtre ou d’un opéra à cette époque. C’est cet événement qui poussa Napoléon III à ordonner la construction d’un nouvel opéra bien plus sécurisé à Paris.

En 1860, un concours d’architecture est ouvert pour déterminer qui construira le nouvel opéra. C’est une première ! Car auparavant, les architectes des grands chantiers étaient choisis par le prince. 171 candidats répondent à l’appel. Et devinez qui remporte la compétition… Charles Garnier ! C’est donc le 30 mai 1861 que le jeune architecte de 35 ans, encore peu connu, se voit confier la construction du nouvel opéra de Paris.

Charles Garnier

Charles Garnier

(Source : https://fr.vikidia.org/wiki/Charles_Garnier)

De sa construction à son inauguration…

La première pierre de l’opéra est posée le 21 juillet 1862. Cependant, tout ne se passe pas comme prévu. En effet, des problèmes de financement et la chute de l’Empire freinent la construction…  Jusqu’à l’incendie de l’Opéra Le Peletier, en 1873, qui est réduit en poussière. On demande alors à Garnier d'accélérer les travaux pour achever au plus vite le nouvel opéra.

Construction de l'Opéra Garnier

Construction de l'Opéra Garnier

(Source : http://www.paris-unplugged.fr/1861-la-construction-de-lopera-garnier/)

Charles Garnier souhaite proposer un mouvement avant tout harmonieux et à l’image des pièces qui s’y joueront. Il gère et dirige son projet tel un vrai chef d’orchestre : c’est lui qui suit et oriente tous les corps de métier (les peintres, sculpteurs, doreurs, maçons, tailleurs de pierre...) pour que son œuvre finale soit la plus parfaite possible. 

Pssst… La personnalité très minutieuse de Charles Garnier nous fait penser à celle de Michèle Sessa, créatrice de la marque de bijoux de danse MikelArt. Ses bijoux sont le résultat de  la connaissance de la danse, combinée à un travail d'orfèvre soigné dans les moindres détails. 

Revenons à notre histoire… Après 15 ans de travaux, l'Opéra Garnier ouvre enfin ses portes, en janvier 1875. Il est alors inauguré par le président de la République, le maréchal Mac-Mahon.

L’Opéra Garnier fait aujourd’hui partie intégrante du paysage de la capitale française et est devenu une référence architecturale, pour son style novateur et son acoustique. Il a même été classé monument historique en 1923 !

L'Opéra Garnier

(Source : https://www.operadeparis.fr/visites/opera-paris)

Intérieur théâtre Garnier

(Source : https://www.getyourguide.fr/paris-l16/visite-en-autonomie-de-l-opera-garnier-de-paris-t81297/)

Et si on continuait sur une note un peu funky ? C’est parti pour quelques anecdotes à propos de l’Opéra Garnier !

1ère anecdote : Saviez-vous que l’on peut entendre un interprète chuchoter de partout dans la salle ? Mais les interprètes, eux, n'entendent pas le public ! Alors vous pourrez toujours discuter avec votre ami(e) du dernier sac Repetto ultra tendance que vous aurez déniché aux Coulisses, sans trop vous faire remarquer ;)

2ème anecdote : C’est entre les murs de l’Opéra Garnier que Maurice Ravel a composé sa plus célèbre partition : le Boléro. Avouez que ça donne envie d’enfiler son plus beau justaucorps, son tutu plateau et ses pointes pour danser sur cette mélodie !

3ème anecdote : Les jeunes élèves de l’école de danse sont surnommés les “petits rats” de l’opéra. Ce surnom est lié à leurs habitudes de groupe et au bruit de leurs pas dans les couloirs de l’Opéra Garnier. D’ailleurs, vous vous êtes sans doute déjà demandé comment ces petites ballerines réalisent leur chignon à la perfection ? On vous dévoile leur secret : le kit de coiffure Repetto, idéal pour réaliser les chignons de danse facilement !

4ème anecdote : L’Opéra a sa propre légende de fantôme ! Légende qui renforce sa renommée internationale et qui inspira Gaston Leroux pour écrire son célèbre roman Le Fantôme de l’Opéra. Vous êtes un(e) adepte de la lecture ? Alors vous apprécierez sûrement les livres Danser Ensemble, Danse Contemporaine, La Poésie du Mouvement ou encore Pina Bausch, à retrouver sur notre e-shop. On vous promet qu’ils ne sont pas aussi terrifiants que Le Fantôme de l’Opéra !

Vous avez aimé l’histoire de l’Opéra Garnier ? N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux Facebook et Instagram pour découvrir encore d’autres infos et actus à propos de l’univers de la danse et du ballet !

Tous les commentaires

Leave a Reply

  • registre

Nouveau compte S'inscrire